Avenue du Général Leclerc

 

 

 
L'avenue du général Leclerc était une large avenue dépourvue d'habitations qui prenait naissance sur l'avenue Louis Barthou à hauteur du garage Ogeard, longeait par le haut le quartier des Dunes pour déboucher ensuite après une longue courbe à la fin de l'avenue Jules Cambon au QI, vers le Droit des Portes, au début de la route d'Inezgane.
Cette avenue portait le nom du général français Philippe, Comte de Hautecloque (1902-1947), dit Leclerc, qui fut l'un des principaux chefs militaires de la France Libre pendant la seconde guerre mondiale.

Elle ne desservait avant 1960 que l'Azib Soltan, puis Villa Royale qui deviendra après le séisme un grand Palais Royal sous le roi Hassan II.
 

 

 
 Depuis 1950, l'Association Sportive Automobile d'Agadir et du Souss organisait le Grand Prix de Vitesse d'Agadir ; celui-ci se déroulait à Talborjt, en Ville Nouvelle et sur le Front de Mer.

En 1956, les organisateurs obtenaient pour l'épreuve, le nom de Grand Prix International de vitesse d'Agadir, grâce entre autre à la création d'un nouveau parcours le long des dunes, avec le départ avenue Général Leclerc, puis Louis Barthou, Jules Cambon. Il sera aussi appelé le circuit des Dunes, mais il n'aura malheureusement lieu qu'une seule fois et sera le dernier Grand Prix d'Agadir (25 et 26 février 1956).

 

La dernière course automobile eut lieu en présence d'Ahmed Bensouda, secrétaire d'État à la Jeunesse et Sports et du gouverneur Sefroui.

 
 

 

 
 

 
 

Après le séisme, le trajet du boulevard Mohamed V fut modifié, empruntant celui de l'avenue du général Leclerc à partir du garage Ogeard avant de rejoindre le boulevard Hassan II actuel, formant la belle boucle de la traversée d'Agadir par le Front de mer.