Le Boulevard Mohamed V

 Historique

 Abonnés 1958

 Evénements festifs

Après le séisme

 

 

Boulevard Bourguignon
Boulevard de La République
Boulevard de l'Armée Royale
Boulevard Mohamed V

Clos de la Boule

 Station Beryl

Atlantide et annexe

 Restaurant Brasserie
et Dancing de l'Atlas

Immeuble Consulaire 

 Immeuble Mourceau

 Station-Service de l'Atlas
(Mobil Oil)

Escaliers de la SATAS

 Garage de la SATAS

 Agence et Station Shell

 Immeuble de la SATAS

 Hôtel Terminus
puis l'Hôtel Mauritania

 Point de distribution Mobil

 Immeuble du restaurant
bar Le Claridge

 Immeuble Sibra

 

 

 

Dans les années 50, le Boulevard de la République s'étendait depuis la place Bourguignon jusqu'au boulevard Caillaux à la hauteur du boulevard Albert 1er.


Le boulevard de la République remplaça le boulevard Bourguignon vers 1950.
Après l'Indépendance, il prit le nom de Boulevard de l'Armée Royale et à partir du 13 juillet 1956, il fut inclus dans le grand Boulevard Mohamed V qui remplaça les boulevards Alibert, de la République, Caillaux, Lebrun et Barthou.

Dès le début des années 40, les baraquements du Front de mer qui s'étalaient sur la rive droite du boulevard Bourguignon furent rasés.


Après 1954-5, le Front de mer apparaît structuré tel qu'il l'était au moment du séisme :
 

 
Du côté de l'Océan :

vus du dessus, des jardins comme du velours descendaient en cascades vers la plage. Le front de mer avait été bien dégagé du côté de l'océan comme l'avait voulu l'administration du temps de Lyautey et la vue était magnifique sur la baie. Cette partie du boulevard fut aménagée avec de jolis parterres rectangulaires devant une rangée de palmiers et une haie d'hibiscus.
 

Il ne restait de ce côté que :

  • Le Clos de la Boule depuis le début des années 30 avec des aménagements successifs,
  • La Poste du Front de mer construite en dur (1923) qui servit encore quelque temps d'annexe pour le courrier en partance et pour les sacs des messageries qui arrivaient par les autocars. Elle fut démolie vers 1944-45,
  • L'école qui avait également été créée en dur en 1923, dite École de la Croix-Rouge, ne fut détruite qu'après 1955-56. Elle servit de dépôt pour le matériel des Services municipaux.

Du côté de Talborjt et en incluant la Place Bourguignon toute proche se trouvaient successivement :

  • La petite Station Beryl à partir de 1951,
  • L'Immeuble bas de l'Atlantide (ex SAMA) construit à la fin des années 20 qui laissa place au Consulaire,
  • Le Café-Brasserie-Dancing de l'Atlas construit dans les années 30 jusqu'en 1955-56,
  • L'Immeuble Consulaire dont la construction débuta en 1952-3 et se termina en 1954-55,
  • L'Immeuble Mourceau, le premier immeuble construit en dur sur ce côté du Front de mer en 1935,
  • La Station-Service Atlas (Mobil Oil et Mobil Grease) du côté de la place Bourguignon,
  • Les Escaliers de la SATAS créés en 1935-6 qui menaient au plateau de Talborjt,
  • Le Garage de la SATAS,
  • La Station-Service et Agence Shell,
  • L'Immeuble de la SATAS construit en 1938-40,
  • L'Hôtel Terminus puis l'Hôtel Mauritania,
  • Le Point de distribution Mobil sur le boulevard de la République faisant l'angle avec le boulevard Moulay Youssef,
  • L'immeuble du restaurant bar Le Claridge construit en 1935-6,
  • L'Immeuble Sibra construit au début des années 50.

 

Ce magnifique boulevard fut le théâtre des manifestations importantes qui se déroulaient à Agadir comme par exemple les visites royales, tous les défilés militaires pour les fêtes nationales, les remises de médailles honorifiques, les entrées du Tour du Maroc Cycliste, le Grand Prix Automobile d'Agadir, les courses de motos, les fêtes des Oranges et d'autres encore.

 Les défilés et remises de médailles

 

 

 
 Ce boulevard, rescapé du séisme, a gardé un grand nombre d'immeubles vestiges de la période 1930-1960.


En 2013, le boulevard Mohamed V qui fut réaménagé après le séisme, apparaît bien plus large que le boulevard de la République.

Il comprend de nouveaux immeubles et une abondante circulation mais il est toujours aussi admirable et imposant quand on l'observe depuis la colline de la Kasbah.