Rue Buffon

 

 Camp de la Légion Etrangère

 

 La rue Buffon longeait le ravin de Tanout Ou Roumi et le Camp de la Légion Étrangère, depuis la rue A jusqu'au boulevard Théodore Steeg. Les riverains l'appelaient la "rue de la Légion".


Elle portait le nom de Georges-Louis Leclerc, Comte de Buffon (1707-1788), naturaliste, mathématicien, biologiste, cosmologiste et écrivain français, savant éclectique, célèbre pour son œuvre majeure d'"Histoire naturelle" en 36 volumes.

 

Vers la rue A, au milieu d'autres bâtiments à l'extérieur du camp, sur la rive gauche de Tanout se trouvait la Coopérative de la Légion (6) qui alimentait en épicerie de toutes sortes la Légion elle-même et les familles de légionnaires (Source Élyane Mayorgas).


Ensuite se trouvait une zone de stationnement des véhicules de la Légion parfaitement alignés.

 

 

 


Des habitations en dur pour des familles de Légionnaires, maisons doubles de plain-pied, avec cour et jardin, furent construites sur la rive gauche de Tanout dès la construction du Camp de la Légion à cet endroit et apparaissent terminées en 1937-38.

De l'autre côté de Tanout se trouvaient les chalets de l'Aviation construits postérieurement.

 
 
 

 
 La famille Mayorgas occupa quelques années la maison (1)qui se trouvait juste en face de l'entrée du camp de la Légion (5).

François Mayorgas était Sous-Officier et Chef de la Musique.

Cette maison était mitoyenne avec celle occupée par les Bohrer puis les Fauverque. Madame Fauverque fut la secrétaire du lieutenant-colonel Binoche quand ce dernier fut affecté au Groupement Porté de la Légion à Agadir (1946-49) puis de son successeur.

 

 

Les proches voisins étaient les famille Lecourtier (2) et Théatre (3) (souvenirs d'Élyane Mayorgas et de sa maman).

La famille Roland habitait à l'angle de la rue Buffon et de la rue Arago au bord du ravin de Tanout (4) (souvenirs de Raymond Humeau).
 

 

Annick et Catherine Fauverque


 
 

 Des maisons occupées par les familles d'officiers de la Légion furent construites de l'autre côté de la rue Buffon tout contre le Camp de la Légion, desservies par 3 ruelles qui ne portaient pas de nom. Le chef de corps du camp pouvait occuper une de ces maisons.

 

 

Les Bureaux de Recherches et de Participations Minières (BRPM) dirigés par M. Chauvet en 1955, se trouvaient rue Buffon (abonnés 1960)