Taçoukt El Fendeq
 



La rue du Fondouk (Taçoukt el Fendeq) s'étendait de la rue Marrakchi jusqu'à la rue Doukkali.
Fondouk est un terme qui signifie caravansérail.
Au Maroc, il désignait un bâtiment à fonctions multiples : hôtellerie (caravansérail pour accueillir les caravanes, les commerçants et leurs marchandises, les voyageurs de passage, les animaux de somme), entrepôt pour les grossistes, pour les marchandises à usage commercial ou industriel, atelier spécialisé ou pas.
Le fondouk s'organisait autour d'une cour intérieure avec au rez-de-chaussée des entrepôts pour les marchandises et les animaux et un ou deux étages destinés à l'hébergement.

À Talborjt, la plupart des maisons construites dans les années 30 ressemblaient à des fondouks, avec une cour intérieure qui desservait plusieurs pièces voire plusieurs maisons ou appartements sur un ou deux étages.
C'était un habitat communautaire avec plusieurs membres d'une même famille, voire des membres de communautés diverses : des Juifs, des Espagnols, des Russes, des Portugais, etc., qui partageaient et s'échangeaient des repas, s'assistaient et s'entraidaient à l'occasion des fêtes, des mariages, circoncisions, prescriptions religieuses.

Sur les premières photos dont on dispose, on aperçoit au N° 2 de la rue du Fondouk, une maison de commerce ancienne fondée dès 1930 par Raoul Antoine : les " Chais du Souss ".













 

Raoul et Marie-Thérèse Antoine

 










La Chapelle Saint-Antoine où officiait le père Arigoni fut un temps située au rez-de-chaussée dans l'ancien restaurant de l'Hôtel Massa à l'angle de la rue du Fondouk et de la rue Ksimi. Au-dessus se serait trouvée une synagogue (Source Michel Granger et Roger Benhamou).