Jean-Claude Laffrat
Radio volant BAN Agadir (1950-1951)

 

Né en 1926 à Mantes-La-Ville dans l'ancienne Seine et Oise.

Automne 42 : Jean Claude Laffrat entre dans le monde du travail en tant qu'apprenti dessinateur industriel.

Automne 1944 : il s'engage à 18 ans dans La Marine.
Après un séjour en AFN au CF d'Arzew en Algérie, il rejoint le groupement des écoles au Royaume Uni pour suivre les cours de formation militaire et d'instruction au sol à l'Initial Training Wing de la RAF de Stormy Down.
Il termine ses cours et obtient son certificat de radio volant à l'EPV de la BAN Lartigue en novembre 1946.

Volontaire pour l'Indochine, il est affecté à la base mobile de Tan Son Nhut et vole sur les Catalina de la 8F, puis à la BAN Cat Lai sur Sea Otter et Loire 130.

 

 

Il arrive à la BAN Agadir au 1er janvier 1950 à l'âge de 23 ans.
Désigné pour l'atelier radio base : SM2 radio volant à Agadir.
Il est chargé de l'entretien et du dépannage des émetteurs récepteurs VHF (Very High Frequency) des avions MB 175. Il est également chargé du dépannage des moyens radio de l'ancienne tour américaine après le départ de l'armée de l'Air. Il participe à l'installation radio de la nouvelle tour de contrôle jusqu'à sa mise en service à mi 1950.

 

En tant que volant, il effectue les vols d'essai et de rodage des MB 175 sortant de visites ou de réparations.

Le 1er juillet 1950, J-C Laffrat est promu SM de 1ère classe SM1 ;
le 1er avril 1951, il est promu Maître ;

À la suite de quoi, Laffrat est désigné pour l'Aéro Casablanca.
Il quitte la BAN Agadir en juin 1951.

Le 18 août 1951, il revient à Agadir juste pour se marier.

Jean-Claude Laffrat quitte l'Aéronautique navale en 1962 pour entrer comme technicien au département Autodirecteurs du Centre de recherche et d'Études Électronique du Groupe Dassault qui deviendra Dassault Électronique, entreprise qu'il quittera en 1988.


En retraite depuis, il écrit. Il est connu sous le pseudonyme de Lemmy.